Vérifer la Disponibilité

Arrivée Départ


Promotions

Long Stay Special Offer
Long Stay Special Offer
If you book a stay of 7 nights at Park Palace Hotel in Florence, the last night is free!

Reservation is prepaid, non-refundable, non-erasable.
Early booking with best price
Early booking with best price
Early Booking Offer: Book early and Save now!
Florence Hotel Park Palace offer a special deals with discount on advance and prepaid booking: will get a 10% discount on our best price.

Book now your visit to Florence city and[...]

Galileo Galilei

Galilée naît à Pise le 15 février 1564, au sein d'une noble famille florentine. À Florence, à partir de 1574, il reçoit une éducation artistique et littéraire raffinée. Son père le dirige cependant vers des études de médecine, poussé par l'espoir de redonner un peu de prestige à la famille qui connaît de graves problèmes économiques. Donc, en 1581, Galilée entre à l'université de Pise.
C'est à cette époque qu'il formule la loi des inochronismes des pendules, après avoir observé les oscilllations d'une lampe dans la cathédrale de Pise.
En 1585, il retourne à Florence (sans aucun titre académique) et commence par démontrer plusieurs théorèmes sur le centre de gravité de certains solides dans son Theoremata circa centrum gravitatis solidorium et entreprend en 1586 de reconstituer la balance hydrostatique d'Archimède ou Bilancetta.
En 1989, il est nommé à la chaire de mathématique de l'université de Pise.
À la mort de son père, qui lui laisse la responsabilité de la famille, sa situation financière est plus que précaire. En 1992, désireux d'améliorer sa condition économique, il part enseigner à l'université de Padoue. Il y restera 18 ans.
En ce qui concerne sa vie privée, pendant cette période sereine et heureuse, il eut 3 enfants (un fils et deux filles) avec sa compagne Marina Gamba.

En 1609, suite au perfectionnement de la lunette astronomique, il observe les phénomènes célèstes. Il découvre la nature montagneuse de la surface de la Lune, entreprend l'identification d'étoiles auparavant inconnues, et découvre les 4 satellites de Jupiter qu'il nommera les étoiles Médicées.
Il présenta ses découvertes à la communauté scientifique internationale dans son célèbre Sidereus Nuncius. Cela lui a valu la nomination de premier mathématicien et philosophe grand-ducal, sans obligation d'enseignement et à honorables conditions économiques. La même année, il découvre les anneaux de Saturne, les taches solaires et les phases de Vénus.
En 1611, il rentre à Florence. Après avoir obtenu le consentement des plus importants astronomes et mathématiciens de son époque, il part à Rome pour illustrer ses découvertes, durement critiquées par les scientifiques traditionnalistes. Il y obtient l'approbation du collège romain des Jésuites. C'est à ce moment que l'Inquisition le suspectera d'hérésie. Galilée entrera en polémique avec l'un des Jésuites et sera contraint d'installer des limites entre la science et la foi dans ses 4 fameuses Lettres Coperniciennes.
Le 24 février 1616, malgré de nombreux amis influents, un décret du cardinal Bellarmino le met en garde. Galilée doit s'abstenir d'enseigner les théories coperniciennes car elles seraient incompatibles avec la foi catholique. Sinon, il sera incarcéré. Malgré tout, se sentant fort de ses convictions, il reprend la controverse et écrit Il Saggiatore, son chef-d'oeuvre polémique, qui obtiendra un grand succès.

En 1624, il commence l'écriture du Dialogue sur les deux grands systèmes du monde, ouvrage qui présente de façon impartiale à la fois le système aristotélicien et le système copernicien, raillant implicitement le géocentrisme défendu par l'Église catholique.

Sa publication, en 1633, provoca la réaction immédiate de l'Inquisition qui confisque le livre et ordonne à son auteur de se rendre immédiatement à Rome où, suspecté d'hérésie, Galilée sera jugé et condamné pour désobéissance aux ordres de l'Église. Le procès se conclue par une peine d'emprisonnement, mais grâce à son prestige international et à son acte de soumission, Galilée est relâché et envoyé d'abord à Sienne, puis dans sa villa d'Arcetri, près de Florence, où il meurt le 8 janvier 1642.
C'est seulement en 1736 que sa dépouille sera déposée à l'église Santa Croce à Florence.

You are here Florence Institut d'Astrophysique Galileo Galilei